Découverte : les plus gros projets d’architecture de Dominique Perault

Découverte : les plus gros projets d’architecture de Dominique Perault

20 juin 2019 0 Par Makrem

En matière de construction et d’urbanisme, des grands noms ont donné un bel héritage à la France : Le Corbusier, Jean Nouvel plus récemment, mais également Dominique Perault. Le spécialiste en architecture, Jean François Charpenet nous parle du bâtisseur Dominique Perault et ses œuvres architecturales.

Le parcours de formation en architecture

Dominique Perault est diplômé de l’École des Beaux-Arts de Paris (1978) en tant qu’architecte. Il enchaîne en se spécialisant en urbanisme à l’Ecole nationale des Ponts et chaussées en 1979. Son parcours l’amène à un Master d’Histoire en 1980 à l’EHESS.
Sa carrière est doublée d’un poste de professeur à l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne.

Il crée son entreprise en 1981. Selon Jean François Charpenet, il n’a cessé d’innover dans ses réalisations architecturales. Ses projets d’architecture se tournent vers des bâtiments ancrés dans des métropoles et beaucoup dans le secteur culturel et sportif.

Il fait partie des grands bâtisseurs contemporains, avec une carrière internationale reconnue par ses pairs. La plupart de ses distinctions lui ont été remises après les années 2000 :

  • Grande médaille d’or de l’Académie d’architecture, 2010,
  • Grand Prix AFEX de l’architecture dans le monde, 2010,
  • Officier de la Légion d’honneur, 2012,
  • Élection à l’Académie des Beaux-arts, 2015

Les réalisations d’urbanisme du début de carrière

Les logements Louis Lumière à Saint-Quentin-en-Yvelines sont une construction de travaux publics de début de carrière (1978). Le site comprend un urbanisme mixte : bureaux d’affaire, collectivités, habitats. Le principe de l’immeuble est de se fondre dans l’environnement et d’offrir un cadre de vue optimisé aux habitants. Ainsi, la simplicité des matériaux donne à l’ensemble un air authentique. Un parement de vitres entoure l’ensemble d’un seul tenant.

Le succès arrive vite avec la réalisation de la Bibliothèque Nationale de France inaugurée en 1995. Elle se situe dans le 13e arrondissement en bordure de Seine. Ses 4 tours symbolisant des livres ouverts regardant la cour qu’ils surplombent. Les parois ne sont pas en verre lisse mais en cotte de maille, un élément que Dominique Perault reprendra dans d’autres projets.
Il a créé le jardin de la BNF qui, par un effet trompe-l’oeil, donne l’impression de se situer au niveau de la Seine.
“Ce jardin est une marque de fabrique, une entité que l’on retrouve dans d’autres projets d’architecture : le bâti et son ancrage végétal” souligne Jean François Charpenet.

Le chantier de restauration du pavillon Dufour à Versailles lui revient en 2016. Cette réalisation est devenue la porte d’entrée des visiteurs, hors groupes, du Château de Versailles.
Le rez-de-chaussée du pavillon est équipé d’un dais en maille de métal, aux couleurs du Roi Soleil. Il habille le plafond avec des luminaires du même style, voulus par son concepteur M. Perault.

La carrière internationale de Dominique Perault

Berlin, le vélodrome et la piscine olympique ont été réalisés en 2 temps. Le vélodrome a bénéficié d’un projet en 1992, puis la piscine en 1999. La situation de ces 2 édifices à l’est de Berlin se fait remarquer par une insertion en finesse dans le cadre urbain.
Leurs Formes sphérique et rectangulaire sont posées à fleur de terre et non en surplomb. Les lignes extérieures qui mènent et aux édifices sont douces et linéaires. L’effet d’îlot est similaire à la BNF, comme le souligne M. Perault ainsi que le maillage qui protège et soustrait de l’extérieur.

Au Luxembourg, c’est la cour du palais de justice européenne que Dominique Perault a remanié. Autour de 2 immeubles droits et un bâtiment bas, une majestueuse esplanade accueille des portiques noirs, répliques des immeubles. Le traitement à minima de cet espace le rend solennel. C’est ici un style très contemporain d’après Jean François Charpenet.