Comment conduire une moto en France

Comment conduire une moto en France

2 avril 2019 0 Par Makrem

La France a toujours été un pays où il fait bon rouler – des routes incroyables, peu de circulation, des gens accueillants, des paysages magnifiques et une nourriture fantastique. Il faut juste savoir que le fossé linguistique n’est pas la seule chose qu’ils font différemment là-bas….

Comment conduire une moto en France

Les limitations de vitesse en France ont changé. Tout change sur les routes normales à double sens (c’est-à-dire pas les autoroutes ou les routes à chaussées séparées ou les routes principales avec un séparateur central).

Au lieu de l’ancienne limite de 90 km/h (55 mi/h) qui couvrait toutes les routes en dehors des villes et les routes à plusieurs voies, la France a adopté de manière controversée, à partir de juillet 2018, une limite générale de 80 km/h (50 mi/h). Qu’est-ce qui n’a pas changé ? Tout le reste. 130 km/h est autorisé sur les autoroutes (110 km/h en cas de pluie et sur les autoroutes urbaines).

Sauf indication contraire, 50 km/h (30 mi/h) est la règle dans les villes et villages, mais il n’y a pas de panneaux – la limite commence lorsque vous passez le panneau rouge du village et se termine lorsque vous passez le panneau barré de l’autre côté. Méfiez-vous des avertissements d’autres automobilistes concernant les pièges à vitesse

Les amendes sur place sont la norme. Si vous ne pouvez pas payer ou si vous avez grossièrement dépassé la limite (environ 50 km/h de plus que la limite autoroutière est suffisante), ils peuvent saisir et même écraser ou vendre votre vélo, alors vous avez été averti. Vous pouvez vous renseigner auprès d’une moto école réputée :  https://www.easymonneret.com

Il est courant de trouver un piège à vitesse caché sous un pont juste avant un grand service autoroutier. Si vous êtes pris par un radar mobile, une voiture de poursuite ou un vélo vous amènera dans les services où il y a un distributeur automatique de billets, alors payez l’amende sur-le-champ. Tout type d’appareil qui vous avertit que vous approchez d’un radar (même s’il ne s’agit que d’un GPS avec des emplacements chargés) est strictement illégal. Mais vous serez souvent averti d’un piège à vitesse par les véhicules qui s’approchent en clignotant de leurs feux – ne l’ignorez pas !

 Les règles de pollution en France

Qu’est-ce qui a changé ? Beaucoup de choses. La France – ou du moins nombre de ses grandes villes – a adopté un système de vignettes (autocollants) classées de 0 à 5, identifiant les niveaux de pollution EURO des différents véhicules (0 est le plus propre). Certaines villes refusent maintenant l’entrée à tout moment aux véhicules sans autocollant, ou avec un autocollant de niveau quatre ou cinq. D’autres mettent en place des interdictions temporaires en cas de niveaux de pollution particulièrement élevés (en pratique, généralement après une période de canicule estivale).

La principale zone interdite est Paris, dans le périphérique – pas d’entrée sans vignette de 8h à 20h en semaine. Mais Lyon, Strasbourg, Lille et Toulouse ont toutes des restrictions variables lorsque les niveaux de pollution sont élevés, et Grenoble a des restrictions similaires, mais qui s’étendent sur une zone beaucoup plus large et couvrent une grande partie du corridor utile vers les cols alpins les plus populaires. Les amendes pour non-respect sont de 68 euros dans la plupart des zones, 35 euros à Grenoble.

 

 Kit obligatoire

Qu’est-ce qui a changé ? Depuis l’été 2017, il est obligatoire de porter des gants pour faire du vélo ou du scooter. Et ils sont censés être homologués CE, aussi. En pratique, tant que ce sont des gants de protection appropriés, tout ira bien.

 

Il est désormais obligatoire de porter une veste ou un tabard Hi-Viz. Vous n’êtes pas obligé de le porter sur le vélo, mais il doit être accessible et vous devez le porter si vous êtes à l’arrêt et en position vulnérable – par exemple sur une bande d’arrêt d’urgence sur autoroute. Il y a aussi une restriction récente sur les haut-parleurs intra-auriculaires pour la navigation par satellite, l’intercom, le téléphone ou la musique, qui ne sont plus autorisés pour le conducteur d’un véhicule.